Résolution année 2015 : appuyer sur start !

 

Et voilà, l’année 2014 s’est écoulée et elle fût bien riche !

En apprentissage d’abord, j’ai énormément appris cette année au niveau technique. Je m’étonne toujours de découvrir encore des choses dans mon domaine, comme des manières de me perfectionner, de développer toujours plus vite, plus proprement et de manière plus stable au quotidien. Je crois que c’est ce qui me plait le plus dans le Web – se remettre en question et évoluer constamment. Grâce à ce savoir acquis, j’ai l’impression que nous pouvons gravir des montagnes au sein de notre petite agence que ce soit au niveau Server, Back-End, Front-End, Design et Management mais que nous avons encore pleins de montagnes magnifiques à explorer…

Cette année était riche en projets aussi. Notre société que nous avons fondé avec mes 3 associés et amis se porte bien – nous terminons cette fin d’année avec un excellent chiffre d’affaire et nous comptons à présent 2 nouveaux employés (et amis) en moins de 2 ans. Nous avons travaillé sur de chouettes projets et y avons pris beaucoup de plaisir ou du moins beaucoup d’enseignements… Cela nous a fait murir dans notre méthodologie de travail, on est mieux organisé que la première année et on a eu l’occasion d’expérimenter pas mal dans des domaines divers et variés (site vitrine responsive, mailing, référencement, applications Facebook, e-commerce, plate-forme en ligne, solution Saas etc.).

En sagesse aussi, j’ai lu beaucoup sur le net et aussi l’excellent bouquin d’Eric Ries « Lean Startup » que je vous conseille. Cela m’a permis d’être moins pressé, plus constructif, plus méthodique… Cela m’a apprit qu’avant de se lancer, il faut s’entrainer, apprendre, remettre en question mais aussi apprendre à revoir ses attentes à la baisse – de fonctionner de manière plus progressive et de ne pas viser directement trop haut aussi. J’ai vu beaucoup de TED cette année qui m’ont enrichis spirituellement et m’ont appris à mieux cibler ce que je voulais dans la vie – cela m’a aider à être moins impatient…

Je crois que toutes ces années j’étais dans un cocon assez comfortable à blablater sur mes idées de projets, ma façon de voir sans pour autant agir… Plus que tout mon projet de vie était de fonder une Agence Digitale et d’avoir une couverture assez suffisante et sécuritaire pour moi… Je pense y être parvenu, nous avons une chouette équipe au sein de notre agence, des clients. J’ai beaucoup voyagé aussi ce qui était important pour moi. Bref, j’ai beaucoup appris, beaucoup vus, beaucoup ris aussi… J’ai une petite amie que j’aime et un appartement où fonder notre famille sans risque. Bref, en toute humilité, je suis heureux de ce que j’ai.

Mais je n’ai pourtant pas oublié mes idées et mes ambitions… Je pense que j’ai toujours été quelqu’un avec pleins d’idées parfois dur à catalyser… Des idées qui me hantent depuis des années mais qui se sont, heureusement, de plus en plus structurés au fil des années. Malgré le fait que j’ai ce que des gens plus humbles aimerait déjà avoir (une situation plus que confortable)… Il y a toujours eu une part en moi qui voulaient tenter ses idées qui m’obsédaient jusqu’à énerver mes collègues. Lancer une startup et mes idées c’est toujours ce que j’ai voulu et tous les jours j’y pense.

Mais pour se lancer, il faut se donner les moyens… S’il y a bien une chose que j’ai appris (parfois à mes dépends) c’est de ne pas être trop impatient (voir impétueux). Je voulais tout tout de suite,  j’ai lancé pleins de projets sans trop les aboutir et parfois très maladroitement jusqu’à me faire haïr des fois tellement j’en parlais. Tout jeune, je voulais déjà fondé ma startup seule, sans moyen, sans expérience – projets qui n’a évidemment jamais abouti. Mais heureusement de ses expériences, j’ai appris énormément. Le coté humain tout d’abord… Un projet ne se fait pas seul, on a beau être Steve Jobs ou Mark Zuckerberg, il vaut faut une équipe pour pouvoir arriver au but… On a souvent le mythe un peu romantique, de la personne qui est parti de rien et qui a réussi dans la vie. La vérité c’est qu’on ne part jamais de rien, chaque personne qui réussi avait quelques choses que les autres n’avaient pas et des gens pour le suivre… Pour Jobs, la bonne période, le bon endroit et son pouvoir de distorsion de la réalité. Pour Zuckerberg, de bons parents, une bonne école, un bon déclencheur d’opportunités, un bon serveur aussi… Bref, c’est peut-être totalement injuste mais je pense qu’il vous faut donc des moyens pour atteindre votre but et surtout bien les connaitre. Ne crée pas une startup qui veut – le taux d’échec est énorme ! Combien de mails je reçois de personnes ayant une idée d’enfer mais qui ne se donnent pas les moyens… Combien abandonne quand il faut crée un business model ou croit qu’en ayant juste l’idée tout va s’accomplir comme par magie sans connaitre la technique ou s’impliquer par derrière ! Je le croyais aussi à mes débuts mais j’ai bien appris à mes dépends que cela ne suffisait pas – nous ne sommes pas égaux sur la ligne de départ et la chance ne fait pas tout… On dit souvent qu’il faut tenter dans la vie et que la vie te sourira. La vérité c’est qu’il faut tenter plusieurs fois, ou alors tenter de manière intelligente… Vous pouvez peut-être avoir une chance de gagner au lotto en grattant un ticket, mais la vérité c’est que vous aurez plus de chance si vous avez les moyens d’en acheter plusieurs ou alors d’étudier les probabilités – même si vous serez tout de même rattraper par le coté aléatoire de la vie aussi… C’est peut-être injuste aussi, mais vous aurez aussi plus de chance de réussir si vous êtes au bon endroit ou avez les bonnes relations aussi ou alors que vous avez une intelligence innée ou un savoir que les autres n’ont pas – voir tout ça en même temps… Toutes les armes ne sont pas égales et il faut, tout d’abord apprendre à connaitre ses qualités, ses forces, ses faiblesses et apprendre à les utiliser.

Pour ma part, je partais avec quasi rien à la base… Je n’habite pas dans la Silicon Valley, mes parents sont loins d’être riches ou influents, je n’ai pas été à Harvard… Pourtant, j’ai sû profiter du fait que Bruxelles était une petite ville pour pouvoir établir plus facilement mon réseau et accéder à de gros clients comme le Parlement, ING ou la Lottery Nationale ou alors profiter du fait que mes parents n’avaient pas d’argent pour obtenir une bourse d’étude et faire tout de même les études que je voulais. Le fait est que, j’ai dû faire mes armes dans ce monde avec ce que j’avais, d’abord à l’école et dans des projets à coté pour payer mon kot, puis en agence chez TBWA, pour accumuler de l’expérience…

Mon conseil, si vous avez une super idée en tête mais pas de connaissances, ni d’argents, ni de relations => ce n’est même pas la peine de se lancer… Commencer d’abord par faire vos armes mais ne lâchez surtout pas votre projet en cours de route ! Beaucoup vous conseillerons de se lancer directement et de ne pas attendre mais si vous voulez que ça prenne il faut au moins une allumette et une bougie – on ne fait pas de feu sans rien du tout…  Moi mes allumettes se sont : une connaissance technique ( ce qui me parait très important car beaucoup de startups réussissent car les fondateurs sont des techies ex: Google, Twitter, Instagram, Microsoft, Apple), une équipe solide aussi et de l’expérience dans : une des plus grosses agences de Belgique; dans l’entrepreunariat via la fondation de notre agence Cherry Pulp, et via des projets startups qu’on a réalisé qui ont été récompensé…

C’est donc décidé, je me lance donc dans l’aventure startup – rempli d’idées, de motivations, de savoirs et de moyens…

2015 est une merveilleuse année pour se lancer. Non seulement le standard HTML5 va être enfin valider facilitant le développement d’applications Web. Mais l’HTML 5 favorise aussi, ce que j’appelle le Web 5.0, un Web plus responsive (qui s’adapte au grands écrans, aux télés, aux tablettes, au smartphones…), plus design (avec ces animations et le style flat) mais aussi plus révolutionnaires pour les gens (avec des applications comme Air B N B, Uber ou autres). Le chiffre 5 signifie aussi énormément pour moi car Internet est le Cinquième Pouvoir et que j’ai les 5 P  en main : Produit, Place, Public, Prix, Personnes (peut-être le plus important)…

Je me laisse 5 ans pour que nous parvenons à notre but : « créer au moins un projet startup qui fonctionne ».

J’alimenterai l’évolution de mon aventure au jour le jour. Cela m’aidera pour moi et me motivera et au pire vous verrez alors ce qu’il ne faut pas faire pour créer une startup ;-).

 

Drop a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.